Changement de programme pour la fin de mon séjour en Amerique du Sud. En lieu et place de la traversée de l’Amazonie brésilienne et d’un passage en Guyane Française, me voici en Colombie depuis plus de deux semaines désormais. J’y ai en effet tout d’abord retrouvé un ami à Cali…et une nouvelle carte bancaire, avant de partir passer quelques jours à la decouverte du sud du pays, puis poursuivre ma route vers Medellin ou j’ai passé quelques jours et Carthagène sur la côte caraibe où je suis actuellement.

Ci-dessous quelques morceaux choisis de ma première semaine dans le sud du pays.

Cali ou la capitale colombienne de la salsa

S’il y a bien une chose qui caractérise Cali et vaut le passage de nombreux visiteurs dans cette ville, c’est la salsa !!! Impossible de se balader dans la ville sans passer à côte…salsathèques, discothèques, bars, cours…toute la ville bat au rythme de cette danse endiablée que les caleños dansent dès le berceau…inventant même leur propre style !!! Je vais vous étonner…mais point de salsa pour moi à Cali. En lieu et place, les tout aussi éléctriques et endiablés festivals afro-colombien “Petronio Alvarez” et d’affro-jazz.

Ci-dessous, quelques images du festival de musique afro-colombienne “Petronio Alvarez” réunissant toute la communauté africaine de Cali et de la côte pacifique de Colombie pendant près d’une semaine pour des fiestas jusqu’au bout de la nuit !

CIMG9156

CIMG9148

CIMG9154

Popayan, la cité coloniale

Après Cali et ses fêtes, je suis partie passer quelques jours plus tranquilles dans le sud. Dans ce cadre, je me suis tout d’abord arrêtée à Popayan, considérée comme l’une des plus belles villes coloniales de Colombie.

Ci-dessous quelques photos de cette cité blanche aux monuments remarquablement préservés.

CIMG9215

CIMG9221

CIMG9235

CIMG9238

CIMG9248

CIMG9252

CIMG9272

CIMG9273

CIMG9278

San Augustin et ses mysterieuses statues

Poursuivant ma quête de calme et de nature, je me suis ensuite rendue à Popayan. Le village, essentiellement connu pour sa proximité avec le site de San Augustin, se mérite: huit heures de bus depuis Popayan sur une route totalement defoncée et parsemée de nombreux check-points et campements militaires cherchant à sécuriser la région face à la guerilla sévissant dans le pays. Au final, je suis en effet arrivée dans un minuscule village d’un autre temps, où les jeunes en mobilettes côtoient les paysans se deplaçant encore en charettes tirées par des chevaux.

…Agréables réveils matinaux au son des sabots des chevaux sur les pavés.

Ci-dessous, quelques unes des statues du site archéologique proche du village. Quelques siècles avant l’arrivée des espagnols sur le continent, San Augustin fût le centre d’une civilisation encore aujourd’hui enigmatique…qui enterrait ses morts et rendait hommage à leur memoire a l’aide de monumentales statues de pierre sculptées au pied des tombes. Prés de 500 statues héritées de cette civilisation subsistent aujourd’hui.

CIMG9321

CIMG9355

CIMG9359

CIMG9373

CIMG9516

CIMG9517

CIMG9519

CIMG9523